ContactFacebookFlickrPlanRss
M L X

Maison natale de François Mitterrand

22 rue Abel Guy
16200 Jarnac
Tél : 05 45 35 46 08
maison.natale@mitterrand.org
http://www.maison-natale-francois-mitterrand.org
  • Visite de la Maison natale de François Mitterrand
  • Maison François Mitterrand Jarnac
  • Maison François Mitterrand Visite
  • Maison François Mitterrand Charente
  • Maison Natale François Mitterrand Visite
  • Maison Natale François Mitterrand
  • Maison Natale François Mitterrand Jarnac
  • Visite de la Maison natale de François Mitterrand
  • Maison Mitterrand Jarnac
  • Maison Mitterrand Histoire
  • François Mitterrand Jarnac
  • Mitterrand Histoire

GPS : 45.681441,-0.1799358000000666
Agrandir la carte

pictos_animaux

Label : Maison des Illustres

A travers les pièces à vivre de cette maison, les meubles et objets conservés ici depuis quatre générations, la visite du jardin et de l’ancienne tonnellerie, c’est l’histoire de l’enfance de François Mitterrand et sa famille que l’on découvre.
L’exposition permanente retrace la vie de la famille et présente des discours et des écrits de la main de l’ancien président.
Visites guidées uniquement. Maison labellisée Maison des illustres.

« Ma vie politique m’a conduit vers un terroir différent, auquel j’ai voué beaucoup d’attachement. Pourtant, je n’ai jamais quitté vraiment Jarnac. Je reviens de temps à autre dans la maison où je suis né, dans la maison où mes parents, mes grands-parents ont vécu… Je revois le quai de l’Orangerie, juste au débouché de chez moi, avec les maisons bien dessinées, les tilleuls que je respirais avec passion »

François Mitterrand.

Construite au début du XIXème siècle, la « Maison Natale » fut acquise par Léon Beauprés Lorrain, l’arrière grand-père du Président, dans les années 1850. Il s’y installera en tant que menuisier et négociant en bois.
Cette maison est un bel exemple d’architecture Charentaise : une maison de ville confortable en pierres de taille, à l’allure simple et sévère, qui ouvre sur la rue par une longue façade à grandes et hautes fenêtres aux volets gris. Une partie de cet ensemble date du début des années trente : la partie basse à cinq fenêtres en ogives, donnant elle aussi sur la rue.
Passé le grand portail l’intimité et la vie de famille se dévoilent depuis la cour intérieure pavée, aux fenêtres du premier étage ouvrant sur un balcon, un carré de pelouse entouré de parterres de fleurs, jusqu’à la cour de l’ancienne vinaigrerie, (vinaigrerie crée par Jules Lorrain, le grand-père du Président, à la fin du XIXème siècle).
C’est une maison de famille dans laquelle se sont succédées quatre générations, on y découvre au fil de la visite et des pièces à vivre un ensemble de meubles, d’objets et de documents ayant appartenu à François Mitterrand ainsi qu’aux membres de cette grande famille.
Le « salon rose » qui ne servait que lors des grandes occasions de la vie de famille ou lorsque l’on recevait des invités de marque, le « petit salon » que l’on utilisait quotidiennement et dans lequel se tenaient les veillées, et enfin à coté de la petite cuisine donnant sur la cour intérieure, la salle à manger au mobilier Breton qui ouvre sur le jardin.
A l’étage plusieurs chambres : « la chambre grise », « la chambre aux fleurs », « la chambre de Marie-Josèphe ». « La chambre natale » dans laquelle François Mitterrand voit le jour le 16 Octobre 1916, et la « chambre aux oiseaux » qu’il occupera à partir de 1919.
En sortant de la Maison on se dirige vers l’ancienne cour de la vinaigrerie devenue au fils des ans le jardin de la maison, au milieu de cette cour un lavoir, au dos de ce lavoir la toise de la famille : tous les enfants Mitterrand y ont été mesuré en Juin et en Décembre 1927, chaque taille étant marquée à l’aide de l’encre et des pochoirs utilisés pour sur les barriques de la vinaigrerie.
Un chai, une tonnellerie complètent les décors dans lequel François Mitterrand aimait à revenir régulièrement en compagnie de ses frères et sœurs, et de ses cousins qui vécurent aussi dans cette maison.
Ce fut probablement une enfance « libre et lumineuse », et la vie culturelle de la famille était intense : lectures classiques, théâtre et longues veillées à la fois distrayantes et studieuses autour des parents et des grands-parents.
Des membres de cette famille on retiendra les caractères forts, l’ambition des arrières grands parents et grands parents Lorrain, l’ouverture d’esprit et l’engagement d’Yvonne Mitterrand auprès des personnes dans le besoin, la timidité, la discrétion et la grande intelligence de Joseph Mitterrand.
C’est ici la « petite histoire », celle qui permet d’appréhender la construction de François Mitterrand, de son attachement aux siens, à ses racines, de ces petites choses qui ont contribué d’une certaine façon, à faire l’adulte, l’homme, et le Président qu’il est devenu ensuite.