ContactFacebookFlickrPlanRss
M L X

Histoire



  • François 1er roi de France né à Cognac

Préhistoire

Dès la préhistoire, les hommes ont laissé des traces de leur installation à Cognac. Le dolmen de Sèchebec, construit entre 2400 et 1800 avant Jésus Christ en est la plus importante.

Antiquité

Le nom de Cognac viendrait de « Comniacum » domaine de Connius (d’après le pr Jean Cousin). Par ailleurs Cognac se trouve non loin de la voie romaine la Via Agrippa reliant Saintes à Clermont-Ferrand et du Chemin Boisné reliant Saintes à Périgueux.

Moyen-Age

Au Moyen Age la ville se construit autour de deux sites :
– le camp fortifié avec son castrum vers 950-60 établi sur la rive gauche de la Charente afin de défendre la voie romaine des attaques des Normands
– le prieuré bénédictin fondé en 1031 dont l’église Saint Léger est élevée en 1130-40
Le commerce du sel de mer fructifie grâce à la parfaite navigabilité de la Charente au XIe siècle puis le commerce du vin à la fin du XIIe siècle.

Les événements clefs de l’histoire de Cognac 


La guerre de Cent ans 

1308 Cognac est cédé par Guy de Lusignan au roi de France Philippe le Bel. Quelques années plus tard, la guerre de Cent ans éclate et Cognac appartiendra alternativement aux français et aux anglais. En 1375, Cognac est définitivement rattaché au royaume de France.

Le siècle d’or des Valois
Après la guerre de Cent ans le roi Charles VI donne l’Angoumois et Cognac à son frère Louis d’Orléans. A la mort de ce dernier en 1407 son fils Jean en hérite. Après 32 ans passé en captivité en Angleterre il revient s’installer à Cognac. Un nouveau château est construit et le commerce du sel et des vins reprend. En 1488, son fils Charles épouse Louise de Savoie. De leur union naissent la future reine de Navarre, Marguerite en 1492, puis François Ier en 1494. Le roi de France Louis XII n’ayant pas de fils, François devient l’héritier du trône de France et quitte Cognac pour Amboise. Il n’oubliera pas sa ville natale et y reviendra à maintes reprises avec sa famille, ses ministres et courtisans et ses maîtresses…En 1526 il y signe le traité d’alliance avec le pape Clément VII, les Milanais et les Vénitiens connu sous le nom de la « Sainte Ligue ».

Les guerres de religion 
Cognac a beaucoup souffert des guerres de religions qui opposèrent les catholiques et les protestants. Les impacts des tirs de mousquet sur l’Eglise Saint Léger en attestent. En 1570 la paix de Saint Germain est signée et le roi Charles IX octroie 4 villes aux protestants : La Rochelle, Cognac, Montauban et La Charité sur Loire.

La Fronde
Durant la Fronde la ville de Cognac résiste au siège du Grand Condé en 1651. Reconnaissant, Louis XIV lui accorde d’importants privilèges : pas d’impôts pendant 20 ans, droit à 4 foires annuelles de 3 jours chacunes et les maires successifs sont anoblis.

Le commerce des eaux-de-vie
Une vie économique active s’installe à Cognac à la fin du XVIIe siècle. Le commerce des eaux-de-vie apparu un siècle plus tôt, prend une extension extraordinaire dès la seconde moitié du XVIIIe siècle. Des négociants dont certains venus d’Angleterre et d’Irlande fondent et créent des maisons de vente d’eau-de-vie. Certains de ces premiers « comptoirs » existent encore. L’exportation vers les pays nordiques, l’Amérique du Nord, les Antilles, les îles de l’océan Indien se développe progressivement, vers 1860 Cognac connait une prospérité enviable et son nom est connu dans les principales parties du monde.