ContactFacebookFlickrPlanRss
M L X

Le Cognac

Quelques repères sur le cognac La zone géographique de production du cognac s'étend principalement sur les départements de Charente et Charente Maritime. Six crus la délimitent : la Grande et la Petite Champagne, les Borderies, les Fins Bois, les Bons Bois et les Bois ordinaires ou à terroir.

Le raisin récolté est issu exclusivement de cépages blancs (ugni blanc, folle blanche et colombard). Puis le vin est distillé dans des alambics charentais spécifiques. Le « cœur » de la seconde distillation deviendra cognac après avoir vieilli dans des fûts de chêne pour un minimum de deux ans et demi avant d’être commercialisé.

Les qualités principales issues d’assemblages d’eaux-de-vie d’âges et de crus différents sont pour :

– *** et V.S. : l’eau de vie la plus jeune a au moins 2 ans d’âge

– V.S.O.P. : l’eau de vie la plus jeune a au moins 4 ans d’âge

– Napoléon et X.O. : l’eau de vie la plus jeune a au moins 6 ans âge

Chaque négociant, pour la réalisation de ce différentes qualités, utilise des eaux-de-vie beaucoup plus âgées que le minimum requis.

Le cognac est une eau-de-vie dont la particularité repose sur quatre éléments :

La vigne

75000 hectares de vignes, des conditions uniques de climat, de terrain et la proximité de la mer font que la région des Charentes est « hasard heureux de la nature, une parfaite exception ».

La double distillation

La distillation en deux chauffes dans un alambic charentais.

Le vieillissement

Le vieillissement du cognac ne peut se faire qu’en fûts de chêne provenant des forêts du limousin ou de tronçais dans l’Allier. En effet, l’eau de vie ne deviendra cognac, qu’après une lente maturation dans ce bois de chêne qui aura été sélectionné pour ses propriétés naturelles et sa capacité à les transférer au contact de l’alcool, lui donnant ainsi sa couleur et son bouquet.

L’assemblage

Savoir faire ancestral perpétué par les maîtres de chais, véritables magiciens.

Toutes les façons de déguster un cognac sont permises. 

Le cognac s’apprécie de de multiples façons. En digestif ou à l’apéritif, pur ou allongé, sur glaçons ou en cocktail, tout est possible pour cette eau-de-vie aux arômes savants. Le choix dépend simplement du moment et des conditions de consommation.

A table, il se conjugue avec bonheur avec tous les plats, de l’entrée au dessert, pour un repas de choix.